L'adulte

La thérapie chez l'adulte

” Vous attendez de l’ écrivain qui donne des réponses mais il ne peut que vous donner des désirs ” Proust 

« La psychothérapie est une méthode médicale de traitement des troubles physiques et psychiques dus à des conflits intrapsychiques conscients et inconscients non résolus, nécessitant de la part du patient un engagement volontaire, une collaboration, le désir et la possibilité d’établir avec le psychothérapeute une relation interpersonnelle subjective bien particulière qu’on appelle la relation psychothérapeutique, laquelle permet l’établissement d’un processus psychothérapeutique où le langage intervient comme mode préférentiel de communication.

Le but idéal de la psychothérapie est de permettre au patient de résoudre lui-même les conflits intrapsychiques en tenant compte de son idéologie et non pas de celle du psychothérapeute » .

Schneider P.-B. et al., Propédeutique d’une psychothérapie. Paris, Payot, 1978.

Qu'est-ce qui peut déclencher une psychothérapie ?

En premier lieu, rencontrer un psychologue est avant tout un déclic d’un insupportable, d’un mal-être, d’une angoisse, d’une souffrance qui empêchent une stabilité et une sécurité interne au sein de son environnement. Vous pouvez ressentir les effets dans votre travail, dans votre couple, dans votre vie sociale et familiale et dans votre rôle parental. 

En deuxième lieu, la psychothérapie peut être déclenchée par le patient par une soif de se comprendre et de se connaître. La tâche du psychologue est de rechercher le vrai self du patient : une vérité unique subjective chez chaque patient. Une séance est une expérience de vie pour le patient: elle tient compte de ce qui est vécu à l’instant et de ce qui a été vécu, dans la vie ou en rêve.

Ainsi, je vous reçois dans mon cabinet pour vous apporter une écoute bienveillante à vos questionnements, vous accompagner à identifier vos ressources et mettre en place des solutions durables pour faire face à vos difficultés. 

Comment s'opère une psychothérapie analytique ?

Une prise en compte de l’inconscient 

La psychothérapie analytique s’inspire du courant psychanalytique qui a été fondé par Sigmund Freud. La psychanalyse a mise à jour la réalité psychique. Nous en connaissons les effets dans le dispositif de la cure et dans ses variantes, mais aussi dans la vie quotidienne, dans les lapsus et le mot d’esprit, dans la création, dans le rêve et dans le deuil. L’inconscient y est à l’œuvre, il travaille selon différents types de logique qu’organisent les processus archaïques et primaires.

L’inconscient signifie ce qui s’énonce à l’insu du sujet. ”  Vincent Descombes 

La souffrance psychique se manifeste sous la forme de symptômes 

La psychothérapie analytique traite le symptôme psychique et l’état de maladie psychique dont la personne se plaint qu’il se produit malgré elle et qui sont liés pour elle à du déplaisir ou de la souffrance. La psychanalyse nous a appris que le symptôme est riche de sens et en corrélation avec l’expérience de vie du patient. L’objectif n’est pas la guérison physique du symptôme en terme médical mais d’améliorer la position du sujet.  Freud (1904) déclarait ” le but à atteindre dans le traitement sera toujours la guérison pratique du malade, la récupération de ses facultés d’agir et de jouir de l’existence. La fin de la psychothérapie voudra dire pour “le patient ne souffre plus de ses symptômes quand il a surmonté ses angoisses et ses inhibitions et quand la répétition des processus pathologiques n’est plus à craindre”. 

Voici quelques exemples de symptômes 

Les différents principes et processus de la thérapie

Il est important d’éclaircir la posture du psychologue et la posture de l’analysé dans le cadre d’un travail thérapeutique.  

 1.Engager un travail analytique demande d’être prêt de faire un travail en profondeur ! Etre prêt de parler de soi, de son histoire, de ses émotions, de son mal-être. Le psychologue est présent pour vous écouter et vous accompagner dans cette mise en mots. Le psychologue sans vous, sans votre discours, sans votre vision ne pourra pas vous accompagner dans un travail de mise en sens. Vous représentez le maillon de l’analyse!

2.En une séance psychologique, le psychologue ne pourra pas vous apporter les réponses à vos questions.  Pourquoi ? Une première séance psychologique permet d’écouter et de comprendre ce qui fait actuellement souffrance chez vous, d’expliciter vos attentes et objectifs d’une thérapie si vous en avez connaissance et d’expliquer le cadre d’une thérapie. 

3. Une thérapie psychologique fait effet si on respecte le cadre et la régularité des séances : une thérapie s’effectue soit 2 fois par semaine , soit 1 fois par semaine ou une 1 fois toutes les deux semaines.  La durée d’une séance est de 45 minutes. Dés le début de notre travail, nous ne pouvons pas débuter avec un nombre prédéfini de séances, nous allons avancer en fonction de votre rythme. Le changement de fréquence se discute ensemble.  Si la régularité n’est pas respectée , le travail initié depuis le début de l’analyse sera en suspens, voire oublié ou non intériorisé par votre psychisme. Ce qui veut dire qu’il faut réntamer le travail du départ !  

4. Le psychologue ne vous apportera pas « un mode d’emploi » concernant votre problématique et ne choisira pas à votre place. Le psychologue va vous accompagner dans un travail d’élaboration qui vous permettra seul de décider et de penser.  L’objectif d’une thérapie est de vous aider à penser par vous-même et d’être indépendant et non de créer une dépendance avec le psychologue. Il veut justement vous rendre acteur de votre vie ! 

Contactez-moi  + 0629553433 si vous souhaitez avoir plus de renseignements.

Les bénéfices d'une psychothérapie analytique

Les thérapies

logo_call

Si vous rencontrez des problèmes similaires , contactez-moi

+0629553433